nathalie sevigny naturopathe rive sud montreal la prairie
Plantes médicinales

Les plantes médicinales

Vous en connaissez au moins une j'en suis certaine ! Vous avez sans doute entendu parlé de l'échinacée (photo ↓) pour stimuler nos défenses immunitaires contre une affection chronique comme le rhume ?  Aujourd'hui, je vous propose un survol de cet univers fascinant des plantes médicinales.

Le développement de la phytothérapie

Depuis la nuit des temps, les hommes apprécient les vertus apaisantes et analgésiques des plantes. Aujourd'hui encore, les deux tiers de la pharmacopée ont recours à leurs propriétés curatives. À travers les siècles, les traditions humaines ont su développer la connaissance et l'utilisation des plantes médicinales. Si certaines de ces pratiques paraissent étranges et relèvent de la magie, d'autres au contraire semblent plus fondées, plus efficaces. Pourtant, toutes ont pour objectif de vaincre la souffrance et d'améliorer la santé.

L'action des plantes médicinales

 

De nombreuses espèces végétales provenant du monde entier possèdent des vertus thérapeutiques, car elles contiennent des principes actifs qui agissent directement sur l'organisme. On les utilise aussi bien en médecine classique qu'en phytothérapie: elles présentent en effet des avantages dont les médicaments sont souvent dépourvus. L'action de la médecine moderne soulage indéniablement les patients de manière incomparable et sauve de nombreuses vies. Toutefois, malgré les énormes progrès réalisés par celle-ci, la phytothérapie offre de multiples avantages. N'oublions pas que de tout temps, à l'exception de ces cinquante dernières années, les hommes n'ont eu que les plantes pour se soigner, qu'il s'agisse de maladies bénignes, rhume ou toux, ou plus sérieuses, telles que la tuberculose ou la malaria.

Aujourd'hui,  les traitements à base de plantes reviennent au premier plan, car l'efficacité des médicaments tels que les antibiotiques (considérés comme la solution quasi universelle aux infections graves) décroit. Les bactéries et les virus se sont peu à peu adaptés aux médicaments et leur résistent de plus en plus. C'est pourquoi,  par exemple, on utilise à nouveau l'armoise (Artemisia annua) et surtout son principe actif pour soigner la malaria lorsque les protozoaires responsables de la maladie résistent aux médicaments. La phytothérapie qui propose des remèdes naturels et bien acceptés par l'organisme est souvent associés aux traitements classiques. Elle connaît de nos jours un renouveau exceptionnel en Occident, spécialement dans le traitement des maladies chroniques, comme l'asthme ou l'arthrite. De plus, les effets secondaires induits par les médicaments inquiètent les utilisateurs, qui se tournent vers des soins moins agressifs pour l'organisme.

Le pouvoir des plantes

L'action de la phytothérapie sur l'organisme dépend de la composition des plantes. Depuis le XVIII siècle, au cours duquel des savants ont commencé à extraire et à isoler les substances chimiques qu'elles contiennent, on considère les plantes et leurs effets en fonctions de leurs principes actifs. La recherche des principes actifs extraits des plantes est d'une importance capitale car elle a permis la mise au point de médicaments essentiels. Que l'on songe à la tubocurarine, le relaxant musculaire le plus puissant qui est dérivé du curare (Chondrodendron tomentosum) et la morphine, l'analgésique le plus puissant, est tirée du pavot à opium (Papaver somniferum ). Dans les années 1990, les plantes sont de plus en plus utilisées par l'industrie pharmaceutique. Il est difficile d'imaginer le monde sans quinine (dérivée du genre Cinchona), qui est employée contre la malaria, sans la dioxine (du genre Digitalis) qui soigne le coeur,, ou encore l'éphédrine (du genre Éphedra), que l'on retrouve dans de nombreuses prescriptions contre les rhumes. Ces trois plantes ainsi que beaucoup d'autres sont largement utilisées par la médecine classique.

 Pour savoir comment les plantes peuvent vous aider

Voici donc que dans ce billet, je vous ai brossé un portrait, si léger soit-il, des plantes médicinales. Sachez que si les plantes sont faciles à utiliser, certaines d'entre elles provoquent également des effets secondaires. Comme tous les médicaments, les plantes médicinales doivent être employées avec précaution. Il est alors recommandé de n'utiliser une plante que sur les conseils d'un thérapeute certifié comme moi ! 

Alors suivez mon prochain blog qui parlera des plantes médicinales et des systèmes de régulation associés ! D'ici là, si vous avez des questions et souhaitez en apprendre plus sur les plantes ou tout autre sujet, n'hésitez pas à communiquer avec moi ! Il me fera plaisir de vous accompagner vers votre chemin qui est le vôtre ! 

Votre Naturopathe Bien-Être,

Nathalie Sévigny, ND.

 

 

 

réf: Healing Remedies, C.Norman Shealy, MD, PhD., www.passportsanté.com

 

 

 

 

 

Vous aimeriez peut-être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.